Présentation d’ASWAT

Organisation de femmes lesbiennes palestiniennes

ASWAT, qui signifie « voix » en arabe, a été fondé en 2003 par un groupe de femmes qui voulaient ajouter une voix lesbienne palestinienne dans le mouvement gay israélien. Elles sont un groupe dynamique et courageux de femmes qui veulent briser le tabou autour de l’homosexualité. Les militantes d’Aswat luttent pour les droits des femmes lesbiennes face à la triple oppression qu’elles vivent dans un pays discriminatoire pour les Palestiniens vivant sous la loi israélienne, comme femmes dans une société dominée par les hommes et comme lesbiennes dans la communauté arabe où il n’existe pas de mot officiel pour « gay ».

Aujourd’hui, Aswat est basé sur un noyau de quatorze femmes qui se réunissent régulièrement. Elles n’ont pas de local à elles, aussi elles utilisent des locaux d’autres organisations à travers Israël et se réunissent dans différentes villes si bien que des femmes de tout le pays peuvent y participer. Souvent leurs réunions tiennent « clandestinement » pour assurer la sécurité des membres. Le groupe a quelques membres en Cisjordanie qui doivent passer plusieurs check-points pour se rendre au lieu de réunion et qui ne sont pas autorisées à séjourner légalement en Israël. D’autres femmes, à l’intérieur Israël, doivent relever le défi d’expliquer où elles vont à leurs familles pour aller à une réunion. Dans de nombreuses communautés palestiniennes, les femmes ne sont pas autorisées à sortir seules la nuit, et encore moins d’aller seules dans une autre ville.

Actuellement, Aswat est en train de construire un site internet afin de former un espace virtuel où les lesbiennes de Palestine/Israël et du monde entier peuvent se rencontrer et discuter de leurs luttes et de l’accès à leurs droits humains.

« Nous voulions trouver un moyen pour briser le silence auquel doivent faire face tant de lesbiennes palestiniennes. Pour cette raison, il était important de réunir des femmes dans un lieu sûr, où elles peuvent parler de leurs propres questions. C’était naturel » (Rauda Marcos, membre et fondatrice d’Aswat).

Site internet d’ASWAT (pages en anglais et en arabe)  :
http://www.aswatgroup.org/english/


Source : site de Mama Cash

~ par libertefemmespalestine sur novembre 10, 2006.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :