Ramle : Procès sur « l’honneur de la famille » autour de la femme disparue

« Ce matin, mon mari et moi avant eu une dispute. Mahmud, mon frère, est intervenu. Je lui ai demandé de rester en dehors de ça. ‘Que feras-tu si je divorce ?’. il m’a dit que mon jour était proche et qu’il me tuera. Il a aussi dit que mon heure, et celle de Y. et d’Hamda était proche. Je sens que ma vie est en danger, tout comme celle de Y. et de N. » (Témoignage de B., une fille de la famille Abu-Ghanem).

 

Huit filles de la famille Abu-Ghanem ont été assassinées ces six dernières années dans des affaires de « crimes d’honneur ». B fut la première a brisé le silence, disant à la police ce qu’elle avait entendu de sa cousine Y à propos de ce qui s’est passé en janvier dernier lors de l’assassinat d’Hamda, âgée de 19 ans.

 

L’affaire tourne autour du témoignage de quatre femmes : Y., qui était la témoin principale, et la seule qui a vu le suspect avant et après le meurtre, et trois autres jeunes femmes de la famille.

 

Dans son témoignage, Y. révèle que Hamda prévoyait d’écrire un livre sur les meurtres dans la famille. « Elle m’a dit, ‘lis-le et tu sauras tout’… et elle a ajouté… je veux faire un livre. Ecrire sur les filles, et les meurtres, pourquoi elles ont été tuées, pourquoi ils disent que c’est une question d’honneur familial ».

 

Y. était d’accord de témoigner qu’elle avait vu le frère d’Hamda quitter les lieux du crime. Les enquêteurs se sont basés sur son témoignage.

 

Fin février, un mois et demi après qu’elle ait témoigné, disant à la police qu’elle était « la prochaine sur la liste », Y. a disparu. Elle a peut-être été tuée dit la police. Si le procureur n’arrive pas à baser l’accusation sur la base des autres femmes de la famille en deux semaines, il pourrait être dans l’incapacité de continuer le procès.

 

Selon le témoignage de B., une cousine d’Hamda : « Toute la famille voulait s’en prendre à Hamda. Ils nous ont dit de ne pas lui parler ni de lui rendre visite. La famille est tombée sur un os avec Hamda. Je sens que je suis en danger. »

 

L’enquêteur : « Est-ce que Y. vous a dit exactement ce qui est arrivé à Hamda ? »

 

B. : « Elle m’a dit qu’elle entendu des coups de feu dans la maison d’Hamda, et qu’elle est sortie. Elle a vu Hamda sur le sol dans la maison. Elle m’a dit qu’elle a vu son frère Kamal descendre les escaliers après les coups de feu et qu’il avait un chapeau sur la tête… Il y avait des rumeurs comme quoi ils voulaient tuer Hamda et ils l’ont fait ».

 

Haaretz, 6 avril 2007

~ par libertefemmespalestine sur avril 6, 2007.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :